Comment choisir son opérateur de drone ?

Il y a sur le marché de plus en plus de prestataires qui proposent leurs services de prises de vues aériennes. Lequel choisir ? Cela peut vite devenir un casse tête. Voici quelques éléments de réponse pour vous aider.

Que vous souhaitiez faire des photos ou des vidéos, la première chose à vérifier c’est si l’opérateur qui vous propose ses services ou que vous avez trouvé sur le web est agrée par la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC). Si c’est le cas, il est en capacité de vous présenter son attestation de dépôt de MAP. Ce document prouve qu’il a bien remis aux services de la DGAC un Manuel d’activités Particulières (MAP) dans lequel il décrit toutes ses procédures, son personnel et les tâches de chacun, la référence de son aéronef et ses spécificités.

Si votre opérateur est agrée par la DGAC, il doit également être autorisé à voler par la préfecture du département ou va se situer la mission. Le prestataire doit donc pouvoir vous fournir ce document. Attention, l’autorisation de la préfecture peut être limitée dans le temps ou à l’année, vérifiez bien que l’autorisation n’est pas expirée.

Votre prestataire doit avoir souscrit une assurance spécifique couvrant les risques liés au pilotage de drone. L’attestation d’assurance doit être valide et doit pouvoir vous être présentée.

Ces trois points que nous venons de voir précédemment sont fondamentaux. Si un prestataire n’est pas en mesure de vous présenter ces documents, ne travaillez pas avec lui. En cas d’incident, en tant que donneur d’ordres vous pourriez être inquiété par la justice.

Bien sur d’autres démarches peuvent être à réaliser par votre opérateur avant les premiers décollages du drone, cela fera l’objet d’un prochain article.

Posted on 15 décembre 2014 in Réglementation

Share the Story

Leave a reply

Back to Top